• Edito janvier 2010

    Rentrée 2010

    La rentrée de tous les scandales

    3 800 élèves de terminale BEP à qui le Rectorat n’offre aucune possibilité de poursuite d’études, c’est une des toutes premières conséquences de la généralisation des Bac Pro 3 ans. Dans une période économique difficile, les LP vont  fermer leurs portes à ceux qui sont le plus en difficultés. le Service Public de formation ne joue pas son rôle.

    Le SNUEP FSU revendique une place pour chaque élève qui souhaite poursuivre sa scolarité.
    Et pour ceux qui auront la chance d’avoir une place, les conditions seront difficiles :

    700 élèves en plus dans les LP

    00 création de postes

    Tout est prévu pour « remplir » les sections : orientation à marche forcée dès le premier trimestre de 3ème, surbooking prévu à la rentrée, mixité des sections, augmentation des effectifs et en résultat dégradation des conditions d’accueil et de travail pour les élèves avec la résultante bien connue absentéisme et décrochage  scolaire.  Pour nos collègues néo-titulaires ou anciens : une dégradation de plus dans les conditions déjà très pénibles de travail.

    C’est en se mobilisant tous ensemble que nous devons dire stop à cette politique libérale de casse du Service Public d’Education.

    L’équipe académique en vous présentant ses meilleurs voeux souhaite que 2010 soit une année de luttes syndicales qui apporte satisfaction dans nos justes revendications, revalorisation salariale, amélioration de nos conditions de travail.

    Le Secrétaire Académique
    Gérard RUMEAU